Quel est le traitement fiscal de la prestation compensatoire versée lors d’un divorce ?

AVOCATS FISCALISTES GOZLAN & PARLANTI

Impôts sur le revenu

La prestation compensatoire est en principe déterminée sous forme de capital. Pour la partie versante, lorsque le capital est versé de manière échelonnée sur une période supérieure à 12 mois suivant le jugement de divorce, les sommes versées sont déductibles de l’impôt sur le revenu dans la limite du montant fixé par le juge. Si le capital est versé en une ou plusieurs fois sur une période inférieure à 12 mois suivant le prononcé définitif du divorce, il ouvre droit à une réduction d’impôt l’année du versement égale à 25% des versements effectués dans la limite de 30.500 € (soit une réduction maximale de 7.625€). Si le juge décide du versement de la prestation non sous forme de capital mais sous forme de rente (ce qui est rare en pratique), les versements sont alors déductibles de l’impôt sur le revenu dans la limite fixée par le juge. Pour la partie bénéficiaire, les sommes déduites par le débiteur constituent un revenu imposable pour le bénéficiaire.

Partagez sur vos réseaux :

Téléphone

01 42 67 99 20

Adresse

75 ter, avenue de Wagram
75017 Paris

AVOCATS FISCALISTES GOZLAN & PARLANTI

Droit fiscal - Compétences du cabinet

fiscalité du patrimoine Paris

Fiscalité du patrimoine

fiscalité internationale Paris

Fiscalité internationale

contentieux fiscal Paris

Contentieux fiscal

fiscalité immobilière Paris

Fiscalité immobilière

Fiscalité des associations et fondations

droit pénal fiscal Paris

Droit pénal fiscal

régularisations fiscales Paris

Régularisation fiscale

droit des sociétés et restructuration Paris

Droit des sociétés et restructuration

droit de la famille Paris

Droit patrimonial de la famille

patrimoine des personnes vulnérables Paris

Patrimoine des personnes âgées vulnérables