Fraude fiscale – Evaluation de biens immobiliers

AVOCATS FISCALISTES GOZLAN & PARLANTI

Actualité fiscale – 19 octobre 2010

La chambre criminelle de la Cour de cassation a jugé le 30 juin 2010 que l’omission et la sous-évaluation de biens à la fois dans le cadre d’une donation-partage et dans une déclaration d’ISF par un notaire ayant déjà fait l’objet de redressements fiscaux était constitutif d’un délit de fraude fiscale. Il est rappelé que le délit de fraude fiscale est caractérisé par la volonté du contribuable de se soustraire ou tenter de se soustraire frauduleusement à l’établissement ou au paiement de l’impôt. Ainsi, les éléments suivants doivent être réunis : – des éléments matériels (omission de déclaration, dissimulation de sommes, irrégularités comptables, etc…) – une intention délibérée de fraude

Partagez sur vos réseaux :

Téléphone

01 42 67 99 20

Adresse

75 ter, avenue de Wagram
75017 Paris

AVOCATS FISCALISTES GOZLAN & PARLANTI

Droit fiscal - Compétences du cabinet

fiscalité du patrimoine Paris

Fiscalité du patrimoine

fiscalité internationale Paris

Fiscalité internationale

contentieux fiscal Paris

Contentieux fiscal

fiscalité immobilière Paris

Fiscalité immobilière

Fiscalité des associations et fondations

droit pénal fiscal Paris

Droit pénal fiscal

régularisations fiscales Paris

Régularisation fiscale

droit des sociétés et restructuration Paris

Droit des sociétés et restructuration

droit de la famille Paris

Droit patrimonial de la famille

patrimoine des personnes vulnérables Paris

Patrimoine des personnes âgées vulnérables